Get Adobe Flash player

Les Intestins Douloureux


« J’ai mal au ventre, j’ai les intestins douloureux » traduit de nombreuses souffrances différentes.
Cette phrase résume des symptômes variés comme les ballonnements, la diarrhée ou/et la constipation, les flatulences, la digestion difficile, les douleurs abdominales intenses.
La simple gêne peut devenir chronique au fil du temps puis handicapante, limitant alors vos activités.
Certaines personnes n’envisagent même plus de se déplacer sans s’assurer au préalable qu’elles auront la possibilité d’aller aux toilettes.

mal de ventre Les causes sont à rechercher tout d’abord dans la qualité de votre alimentation et dans la quantité de toxines que votre intestin doit gérer.

Les parois intestinales sont conçues pour être perméables et permettre le passage des nutriments vers le sang tout en étant un frein à la pénétration des aliments insuffisamment digérés et des toxiques ingérés, perturbateurs de l’équilibre de votre système immunitaire.
 
Quand la muqueuse intestinale s’enflamme (et les causes sont nombreuses...), l’intestin devient poreux.

Les conséquences néfastes sont multiples : des troubles digestifs plus ou moins « supportables » mais aussi des intolérances alimentaires  jusqu'à des pathologies lourdes de type auto-immunes et dégénératives.

En parallèle, votre mode de vie et votre environnement psychoaffectif sont généralement impliqués dans vos troubles digestifs. 
Qu’ils soient reconnus comme facteurs déclenchants ou aggravants, peu importe.
Depuis une décennie, les chercheurs accumulent les découvertes leur permettant de désigner les intestins comme le deuxième cerveau, en dialogue permanent avec le premier.
Les émotions refoulées, non exprimées ou non digérées vont directement influencer le fonctionnement de votre système digestif.

Quel que soit la ou les causes affectant vos intestins, l’approche nutritionnelle et holistique répond à cette problématique : Revoir vos habitudes alimentaires, aider l’intestin à se réparer, apporter des fibres bienfaitrices si besoin, restructurer la flore intestinale sans oublier de revoir les principes de l’hygiène vitale ensemble pour que vous puissiez prendre soin de vous durablement.

Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus…

Le tube digestif est un long tuyau continu qui part de la bouche et se termine à l’anus où les déchets non assimilables par l’organisme sont éliminés.
Entre ces deux orifices, plusieurs étapes se succèdent, toutes aussi importantes les unes que les autres pour la réussite d’une digestion optimale.

Lorsque nous parlons de nos intestins,  nous englobons deux organes qui ont des fonctions très différentes : L’intestin grêle et le colon ou gros intestin.

 digestif

L’intestin grêle reçoit les aliments de l’estomac.

C’est un gigantesque couloir de 6 mètres de long environ dont la surface est équivalente à un court de tennis !

Bien que composé de trois parties distinctes, chacune ayant une fonction particulière, l’intestin grêle a le rôle principal d’absorption des nutriments.

En amont, il participe également activement au processus digestif en secrétant de nombreuses substances indispensables à la digestion.

Grâce à ses nombreux replis et ses millions de saillies qui donnent à cet organe son aspect tortueux, la muqueuse intestinale a une surface de contact et d’échange considérable.
C’est la stratégie que l’organisme a mis en place pour faciliter l’absorption.

La muqueuse du grêle, très fine et très fragile, est tapissée de cellules dont la durée de vie est très limitée.
La totalité de la surface se renouvèle environ toutes les 36 heures.

L’intestin grêle est très sélectif et décide de ce qui passe et de ce qui ne passe pas dans l’organisme. Cela est rendu possible par ces cellules absorbantes, soudées les unes aux autres formant une barrière protectrice contre les bactéries et les aliments insuffisamment digérés.

Cette barrière est malheureusement très couramment abimée par l’alimentation moderne, le stress, les médicaments, les polluants, les radicaux libres en excès….provoquant une perméabilité intestinale qui, exagérée, permet l’entrée massive de toxines dans l’organisme et favorise alors en cascades les maladies inflammatoires, allergiques et auto-immunes.

La progression des aliments se fait le long de l’intestin grêle grâce à des couches de muscles lisses qui produisent des ondes péristaltiques régulières auxquels s’ajoutent des mouvements de brassage qui permettent le malaxage et le contact du mélange avec les surfaces d’absorption. Ces mouvements sont synchronisés par des informations électriques et hormonales provenant du système nerveux qui assure la gestion de l’ensemble. Là se trouve le lien expliquant l’influence des émotions sur le transit intestinal.

Le colon , quant à lui, se trouve à la suite et récupère le reste des aliments non absorbés. Sa tâche principale est d’absorber l’eau laissant en final une matière redevenue solide qui sera expulsée sous forme de selles.

A noter surtout que dans notre colon se trouve la majeure partie de la flore intestinale , composée de pas moins de 500 espèces différentes dont une partie est une flore de passage et l’autre partie est désignée comme « saprophyte » c’est à dire qui se nourrit de matière organique en décomposition.

intestin

« Ça profite » à l’organisme puisque, contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord, ces bactéries jouent un rôle essentiel bénéfique pour la santé.

La flore intestinale réalise un dernier travail de fermentation et de putréfaction extrêmement important permettant le démantèlement des fibres alimentaires qui vont servir au transit intestinal et la dégradation des matières restantes peu digestibles en s’en servant de nourriture.
La flore intestinale freine également le développement des levures et des champignons, produit des substances bactéricides, neutralise ainsi des substances nocives pour l’organisme et participe même à la fabrication de certaines vitamines.
Elle peut être, en résumé, comparée à une véritable usine qui travaille pour l’organisme, en symbiose, réalisant pour lui toute une série de travaux, en échange du gîte et du couvert.

Malheureusement, il arrive que certaines espèces pathogènes prolifèrent, remettant en cause l’équilibre existant. 
Cet équilibre est influencé par plusieurs facteurs dont l’alimentation moderne.
Celle-ci, trop riche en sucres et en protéines modifie la flore normale de l’intestin et favorise le développement d’une flore de putréfaction pathogène.

Share

Blog Nutrition Holistique

Articles, Vidéos,
Recettes,
téléchargez mon e-book

www.nutritionholistique.fr

Me contacter

Marie-Christine BLANC

Thérapeute Holistique

Aix Les Bains - Annecy


06 11 96 55 18

Me rejoindre